Aller au contenu principal

Lycée d'Enseignement Général et Technologique Agricole de Vendôme

Actualités

Un repas en circuit “ultra-court”, dans les selfs des lycées agricoles jeudi 27 mai

C’est un repas un peu particulier qui sera proposé aux usagers des selfs des lycées agricoles publics le 27 mai prochain.

Un repas en circuit “ultra-court”, dans les selfs des lycées agricoles jeudi 27 mai

C’est un repas un peu particulier qui sera proposé aux usagers des selfs des lycées agricoles publics le 27 mai prochain. Constitué principalement des produits des deux exploitations agricoles pédagogiques, le repas sera sous le signe de la qualité et du territoire, en circuit “ultra-court”.

Au menu des lycées de Blois Montoire et Vendôme, un plat chaud 100% bio avec des pommes de terre Primeur mises en culture et récoltées dans les serres du Lycée Horticole de Blois, et des saucisses de mouton de l’exploitation de Villavard. Pour les entrées, fromages et desserts, les cuisiniers ont pu choisir des produits du territoire: fraises bio de Sologne, fromage de chèvre du Vendômois, crudités du Val de Loire,…

Ce repas s’inscrit dans un projet plus global visant une alimentation durable que l’EPL41 mène depuis la rentrée de septembre: ce travail s’inscrit dans la perspective de la loi EGALIM qui préconise davantage de produits de qualité (label rouge, AOC, produits biologiques) en restauration collective. Pour l’EPL41, cela doit passer avant tout par des produits locaux, et la construction de liens avec le territoire. Pas question d’atteindre les objectifs EGALIM grâce à des fraises qui viennent du Pérou!

C’est donc tout un ensemble d’acteurs qui se sont mis en marche pour servir des assiettes pleines de bon sens au déjeuner: les trois chefs cuisiniers des lycées agricoles en premier lieu, épaulés par les économes pour maîtriser les coûts, ainsi que les directeurs des exploitations agricoles pédagogiques (bovin lait à Areines, et ovin viande en agriculture biologique à Villavard).

 La démarche suit plusieurs étapes, en commençant par l’accompagnement des cuisiniers pour aller vers plus de produits locaux et “bruts”: mises en relation avec les producteurs, suivi des approvisionnements des selfs et progression sur les indicateurs de la loi EGALIM, et prochainement un appui technique du chef cuisinier de BioCentre.

Tout un volet de sensibilisation a également été mis en place, grâce à une enquête menée auprès des usagers. En effet, pour les jeunes et les personnels, il faudra aussi d’adapter aux modifications dans les menus, avec peut-être moins de choix dans les lignes de self. Au niveau du territoire, ce projet résonne à l’unisson avec les Plans Alimentaires Territoriaux mis en place par le Pays des Châteaux et le Pays Vendômois.

 Le travail est amené à se poursuivre sur les années à venir, notamment grâce à la construction d’un partenariat avec le Lycée d’Hôtellerie et de Tourisme de Blois: les jeunes des filières agricole et hôtellerie/restauration pourront découvrir et étudier ensemble une filière (l’agneau bio), en allant de l’élevage jusqu’à l’assiette.

A lors, bon appétit !